Facebook : entre personnel et professionnel

Par défaut

«Est-ce que ça te dérange si je te rajoute sur Facebook?»

Cette question, ayant eu aucun sens voilà moins de cinq ans, est devenu l’évolution du «Veux-tu être mon ami?» du web 2.0. C’est rendu une invitation à une relation future. Mais voilà la question, quelle genre de relation? Purement amicale ou avec des intentions cachées? Car, pour être honnête, cette question posé à un collègue de classe le sera dans un but tout autre s’il s’agit d’un conférencier ayant X titre ou à une jolie fille rencontrée à la Voie Maltée.

Cela pose également une sous-question : à quelle titre je pose cette question? Est-ce en étudiant, en jeune adulte, en futur travailleur ou en célibataire? Cette identité peut amener des avantages mais, surtout, des inconvénients. Voir des risques.

Par exemple, ce n’est pas vrai qu’une personnalité mettra toutes ses anecdotes de la vie quotidienne sur son profil où plus de 99% de ses «amis» sont, pour elle, de pures inconnus. Logique, certes, mais essentiel.

Or, à titre de futurs travailleurs de l’industrie des communications, nous, étudiants d’ATM, sommes tous des cibles de choix à cette problématique. Nous avons, dès notre acceptation dans ce programme, le devoir de garder une certaines intégrité dans nos propos, qu’elles soient analogique ou numériques.

Malheureusement, cette déontologie a mis à mal un artisan respecté de Radio-Canada.

http://fr.canoe.ca/divertissement/tele-medias/nouvelles/2011/10/07/18796576-qmi.html

Nicolas Beaulieu

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s